L’intelligence relationnelle


  • Accueil
  • > Archives pour juillet 2010

L’accompagnement au changement et la Programmation Neurolinguistique PNL (Partie I)

Une des manières cas, de décrire la PNL et celle-ci : la PNL, ce sont des outils pour les rêveurs (Robert Dilts, Co-développeur de la PNL)

N’avez-vous jamais eu un rêve ? Un rêve si vaste et si ambitieux que vous ne savez pas le décrire précisément et comment faire pour le réaliser. ?

Mr L, vint me voir un jour. Il ne savait plus comment faire. Cela faisait des années, qu’il tournait dans sa tête cette question : « que dois-je faire ? » . Cette question il se la posait pour tout. Il se l’était déjà posé quand il a dû faire son choix d’études. Il avait alors choisi une filière et puis était revenu sur sa décision. En choisissant encore une autre. Et puis revenant encore sur son choix après avoir discuté avec son entourage. Cette question est celle était aussi posée lorsqu’on lui proposa ce job dans cette administration. il avait accepté, quoi que ce ne soit pas exactement dans la droite ligne de ses études. Et puis à présent, il se la posait encore cette question, lorsque son patron lui a proposé un poste pour un autre service. Mais à chaque fois, c’était sans enthousiasme qu’il devait faire un choix. Il avait bien envisagé d’autres possibilités comme, travailler en famille avec son cousin dans l’informatique ou encore reprendre des études… Mais la se posait encore cette question : reprendre des études, d’accord, et pour faire quoi ?

Nous avons donc eu un premier entretien. J’avais besoin de connaître plus précisément, comment il se représentait son futur, quelles étaient les images qui constituaient la vie professionnelle dont il rêvait. À son grand désarroi, aucune des possibilités et des voies qu’il me décrivait ne créaient en lui cet élan, cette profonde conviction que, oui, c’était vraiment cela qu’il voulait faire dans sa vie. Il passait en revue pour la centième fois toutes les orientations qu’il pouvait choisir. Il les connaissait par cœur à force de consulter les brochures et, c’est mécaniquement, qu’il me décrivait les caractéristiques de chacune de ses voies. comme aurait pu le faire un guide pratique de l’orientation.

Si son objectif, en final, était de décider de son avenir professionnel, j’avais pour ma part un objectif intermédiaire qui était de l’amener à ressentir, et non pas rationaliser, sur ce qui est important pour lui dans sa vie. Et c’est là que nous avons découvert ensemble les véritables obstacles. La censure. Mr L, avait pris l’habitude depuis toujours de censurer ses propres envies pour se conformer à ce que son entourage attendait de lui. Cette habitude était si ancrée en lui, qu’il en avait même plus conscience. J’ai donc invité à percevoir sa situation avec de nouvelles perspectives : avec plus de hauteur, avec plus de recul, s’il se met à la place de son entourage, s’il voyait la situation avec l’œil d’un expert…cette simulation, demande d’avoir de l’imagination, une dose de flexibilité, et une dose de curiosité qui permet de voir les choses sous un angle différent.

Première étape réussie. Il comprend de manière limpide à présent, que dans sa tête se mélangeaient les envies de son entourage et ses propres aspirations. Il sait donc maintenant redistribuer l’origine des souhaits et des idées à chacun de ses véritables auteurs. Son esprit est alors plus clair, les idées mieux « rangées » dans sa tête.

…à suivre

http://www.inspiral-pnlformation.com/

 

 


Detective Privé |
Immobilier 2009 |
LJ DEVELOPPEMENT "L'IMMOB... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Zhōng guó yuán liào - ...
| S.D.E France
| ANTOINE PIYA